Archives de catégorie : un regard d’humeur

Air France, Talion et populisme

Le 5 octobre dernier, quelques salariés d’Air France ont violemment agressé certains cadres et vigiles du groupe. Les clichés et vidéos de l’évènement ont fait le tour du monde et suscité une stupeur et une réprobation quasi unanimes. Le 12 octobre dernier, 6 de ces salariés ont été interpelés à leur domicile et mis en garde à vue, 5 d’entre eux étant déférés au parquet pour « violences aggravées » et la direction d’Air France a annoncé des mesures disciplinaires à l’encontre de ces salariés. Continuer la lecture de Air France, Talion et populisme

Manifeste pour une justice sereine

A quinze jours d’élections municipales très difficiles Le Monde et Médiapart ont fait de fracassantes révélations sur l’existence, puis sur le contenu, d’écoutes visant un ancien Président de la République qui n’était pas candidat à ces élections[i].

Sans préjuger d’aucune manière de la réalité des délits qu’aurait ou non commis cet ancien Président, plusieurs constatations s’imposent.[ii]

Continuer la lecture de Manifeste pour une justice sereine

Elections municipales et intérêt général

A quelques jours d’un scrutin qui voit près d’un million de candidats se présenter, l’Intérêt Général est à la mode.

Mais de quoi parle-t-on ? Cet Intérêt Général serait-il une évidence incontestable et immuable que chaque candidat défend avec acharnement contre des adversaires, au mieux incapables de le saisir, au pire cachant de noirs et inavouables desseins ?

Continuer la lecture de Elections municipales et intérêt général

L’écologie des pigeons

Convaincus de la nécessité de sauver notre planète de notre insatiable voracité, nous ne pouvons qu’être séduits par les multiples et exemplaires initiatives de nos entreprises: encouragement à ne pas changer les serviettes de toilettes quotidiennement dans les hôtels, mise à disposition de factures diverses sur internet, facturation des sacs plastiques dans la plupart des magasins…. Continuer la lecture de L’écologie des pigeons

« Je bois aux lettres que je n’ai pas écrites à des salauds qui le méritent » (la chanson de Paul, Serge Reggiani)

Comme Paul et sans doute comme chacun d’entre nous, durant des années, par manque de temps, de liberté ou d’audace, j’ai gardé pour moi quelques justes colères.

Je me promettais de dire ou d’écrire ce que m’inspirait telle cupidité, malhonnêteté, mépris, ou lâcheté. Pas seulement pour me faire plaisir mais parce que la naïveté incite toujours à  croire qu’il existe une infime chance de modifier ces comportements.

J’ai retrouvé un peu de temps, beaucoup de liberté et n’ai plus l’âge de manquer d’audace.

Alors je me suis promis ici de rattraper un peu de temps perdu, et de ne plus garder pour moi mes colères rentrées.